Soirée d’exposition de fin d’année en Arts plastiques

Vendredi 8 juin, les élèves d’Arts plastiques et leur professeure ont été heureux de présenter leurs réalisations de l’année 2017-2018 à leurs parents, aux professeurs, au personnel du lycée et à quelques invités.

Nous avions placé cet ensemble d’exposition et de projections sous le signe de l’ouverture.

Nous venions de retrouver notre salle d’arts ; nous vous y avons accueillis avec joie !

Les nouvelles fenêtres donnaient de la lumière et de la fraîcheur ; nous avons tenté d’ouvrir cet espace aux déambulations, de déchirer les murs, de cadrer le dehors, d’entrouvrir des accès aux dedans.

Préparatifs des travaux de cadres, juste avant l’ouverture au public.

Et du couloir de dessins des Secondes.

Espaces restructurés de l’ordinaire, ouverts aux mobilités des factures, aux promenades de l’œil dans la couleur, aux ellipses des déplacements ;

Aux espacements entre les choses, entre les êtres.

Nous tentons de créer un parcours.

Le dessin au commencement des choses, des idées, des projets. Nous exposons spécialement ce potentiel dans nos carnets de tous les jours.

Mais aussi les carnets de voyage à Florence, en noir et blanc, en couleur, en feuillets, en boîte, en pop’up, en vidéo, et même en projets de couture.

 

 

 

 

 

L’ouverture, c’est aussi celle des arts plastiques, capables de franchir les limites de ses propres catégories, la peinture devenant sculpture, la sculpture devenant vêtement, l’écriture devenant dessin, les motifs migrant des murs aux habits, des habits aux gâteaux, et vice versa.

Les œuvres pouvant être faites par tous, s’offrant à la fantaisie des visiteurs.

Ouverture des arts plastiques aux arts du temps : la vidéo, la danse ; aux pratiques populaires et collectives: le burlesque, le bal.

Nous avons inauguré l’exposition des œuvres projetées par un dispositif pour danser : une animation accompagnée d’un plateau de danse réel identique à celui de l’image.

Nous avons assisté à une métamorphose chorégraphiée en musique ;

Vu onduler un homme et des plantes sous le vent ;

Assisté à la transformation d’un double jeu vidéo, presque en direct ;

Frissonné aux hurlements des loups surgis du papier blanc ;

Eté témoins de la fonte inquiétante d’une tête sur un barbecue infernal ;

 

 

 

 

 

Des révoltes des objets s’animant dans la chambre.

 

 

 

 

Il fallut enfin soutenir la vision terrible et délicieuse d’une rose sculpture vivante.Les élèves présentèrent leurs démarches au public.

Les Secondes et les Premières ont créé des hommages au cinéma burlesque, s’engageant dans des performances très physiques, créant des gags, poétisant des objets.

Ces incursions dans les références cinématographiques ont été nourries par le travail en partenariat avec « Lycéens au cinéma », qui permit le découverte des affinités du burlesque avec maintes postures des arts plastiques, qui nous ont aussi conduits vers le travail chorégraphique, le travail rythmique, et in fine aux œuvres pour danser, issues aussi des œuvres vues à La Villette, où la scénographie était rendue aussi vivante que les personnages, et où nous avons partagé un temps de scène avec les acteurs.

Les élèves ont inventé des poursuites infernales ;

Des boucles kafkaïennes dont les objets sont acteurs ;

Des fausses séries d’action ;

Ils ont retrouvé le sens du grotesque et le tempo du gag ;

Dans la veine du temps du muet,

Parfois non sans un sens tragi-comique.

Les Terminales ont aussi travaillé l’image et les modes de présence du corps : corps morcelé, personne scindée, et tout simplement le lieu de l’émotion.

Emotions partagées

Entre textes et images, en hommage cette fois aux mouvements Dada et Surréaliste, nous avons écouté des poèmes d’Eluard, Tzara, Breton dont la cadence se déployait dans celle de la transformation des dessins.

Et nous avons dansé une dernière fois, sur un air de Carmen avec « Monsieur Moustache »,

Et sur les quatre choix de la danseuse qui nous a accueillis dans cet amphithéâtre.

Comble de bonheur : avec Monsieur Calixte sur la piste !

Notre « ouverture » avait accompli son sens le plus généreux : le partage.

Merci à tous les collègues et agents qui nous ont retrouvé le son, aidés à assurer cette soirée, à tous les élèves qui ont assuré la régie, les installations, donné des explications claires et sincères, offert leur travail aux regards, accepté de partager ces émotions dont notre cours est fait.

Et merci à tous les visiteurs de leur véritable intérêt.