Archives de catégorie : Projets et Actions

Soirée d’exposition de fin d’année en Arts plastiques

Vendredi 8 juin, les élèves d’Arts plastiques et leur professeure ont été heureux de présenter leurs réalisations de l’année 2017-2018 à leurs parents, aux professeurs, au personnel du lycée et à quelques invités.

Nous avions placé cet ensemble d’exposition et de projections sous le signe de l’ouverture.

Nous venions de retrouver notre salle d’arts ; nous vous y avons accueillis avec joie !

Les nouvelles fenêtres donnaient de la lumière et de la fraîcheur ; nous avons tenté d’ouvrir cet espace aux déambulations, de déchirer les murs, de cadrer le dehors, d’entrouvrir des accès aux dedans.

Préparatifs des travaux de cadres, juste avant l’ouverture au public.

Et du couloir de dessins des Secondes.

Espaces restructurés de l’ordinaire, ouverts aux mobilités des factures, aux promenades de l’œil dans la couleur, aux ellipses des déplacements ;

Aux espacements entre les choses, entre les êtres.

Nous tentons de créer un parcours.

Le dessin au commencement des choses, des idées, des projets. Nous exposons spécialement ce potentiel dans nos carnets de tous les jours.

Mais aussi les carnets de voyage à Florence, en noir et blanc, en couleur, en feuillets, en boîte, en pop’up, en vidéo, et même en projets de couture.

 

 

 

 

 

L’ouverture, c’est aussi celle des arts plastiques, capables de franchir les limites de ses propres catégories, la peinture devenant sculpture, la sculpture devenant vêtement, l’écriture devenant dessin, les motifs migrant des murs aux habits, des habits aux gâteaux, et vice versa.

Les œuvres pouvant être faites par tous, s’offrant à la fantaisie des visiteurs.

Ouverture des arts plastiques aux arts du temps : la vidéo, la danse ; aux pratiques populaires et collectives: le burlesque, le bal.

Nous avons inauguré l’exposition des œuvres projetées par un dispositif pour danser : une animation accompagnée d’un plateau de danse réel identique à celui de l’image.

Nous avons assisté à une métamorphose chorégraphiée en musique ;

Vu onduler un homme et des plantes sous le vent ;

Assisté à la transformation d’un double jeu vidéo, presque en direct ;

Frissonné aux hurlements des loups surgis du papier blanc ;

Eté témoins de la fonte inquiétante d’une tête sur un barbecue infernal ;

 

 

 

 

 

Des révoltes des objets s’animant dans la chambre.

 

 

 

 

Il fallut enfin soutenir la vision terrible et délicieuse d’une rose sculpture vivante.Les élèves présentèrent leurs démarches au public.

Les Secondes et les Premières ont créé des hommages au cinéma burlesque, s’engageant dans des performances très physiques, créant des gags, poétisant des objets.

Ces incursions dans les références cinématographiques ont été nourries par le travail en partenariat avec « Lycéens au cinéma », qui permit le découverte des affinités du burlesque avec maintes postures des arts plastiques, qui nous ont aussi conduits vers le travail chorégraphique, le travail rythmique, et in fine aux œuvres pour danser, issues aussi des œuvres vues à La Villette, où la scénographie était rendue aussi vivante que les personnages, et où nous avons partagé un temps de scène avec les acteurs.

Les élèves ont inventé des poursuites infernales ;

Des boucles kafkaïennes dont les objets sont acteurs ;

Des fausses séries d’action ;

Ils ont retrouvé le sens du grotesque et le tempo du gag ;

Dans la veine du temps du muet,

Parfois non sans un sens tragi-comique.

Les Terminales ont aussi travaillé l’image et les modes de présence du corps : corps morcelé, personne scindée, et tout simplement le lieu de l’émotion.

Emotions partagées

Entre textes et images, en hommage cette fois aux mouvements Dada et Surréaliste, nous avons écouté des poèmes d’Eluard, Tzara, Breton dont la cadence se déployait dans celle de la transformation des dessins.

Et nous avons dansé une dernière fois, sur un air de Carmen avec « Monsieur Moustache »,

Et sur les quatre choix de la danseuse qui nous a accueillis dans cet amphithéâtre.

Comble de bonheur : avec Monsieur Calixte sur la piste !

Notre « ouverture » avait accompli son sens le plus généreux : le partage.

Merci à tous les collègues et agents qui nous ont retrouvé le son, aidés à assurer cette soirée, à tous les élèves qui ont assuré la régie, les installations, donné des explications claires et sincères, offert leur travail aux regards, accepté de partager ces émotions dont notre cours est fait.

Et merci à tous les visiteurs de leur véritable intérêt.

« PARCOURS LYCÉENS » à LA VILLETTE

Lien : https://lavillette.com/wp-content/uploads/2017/10/Parcours-Lyceens-2017-18-ok.pdf

Les classes de Première L et de Première ES2 ont bénéficié de deux jours de partenariat avec La Villette, dans le cadre des « Parcours lycéens ».

  • Jeudi 30 novembre : spectacle de cirque « Bosch Dreams » de la Compagnie Les 7 doigts, précédé d’une conférence sur les nouveaux cirques pour un groupe et d’un atelier de pratique de cirque lié au spectacle pour l’autre groupe.

Lien sur le site de La Villette : https://lavillette.com/evenement/7-doigts-de-la-main-bosch-dreams/

  • Vendredi 22 décembre: spectacle de théâtre « En manque » de Vincent Macaigne, précédé d’une conférence sur les nouvelles mises en scène entre théâtre et performance, et en parallèle un atelier de théâtre lié au spectacle.

Lien sur le site de La Villette : https://lavillette.com/evenement/vincent-macaigne/

Ce même jour, nous avons aussi éprouvé les deux installations immersives: Nowhere and Everywhere at the same Time de William Forsythe et Test Pattern de Rioji Ikeda.

Nous avons élu ces deux « parcours » pour la cohérence qu’ils présentaient pour notre projet culturel et artistique global du lycée : faire découvrir aux élèves des formes d’arts contemporaines et  relier celles-ci à la question de l’engagement du corps. Le programme que nous avons choisi est représentatif des croisements de disciplines qui s’opèrent actuellement sur les scènes artistiques, faisant écho au travail de TPE des Premières L, qui conjugue cette année Arts et Littérature. Ancré dans une dimension performative dont les corps sont le véhicule majeur : corps des acteurs, des circassiens, des visiteurs, il est prolongé en Première L par un travail d’arts plastiques sur les corps du burlesque, lié aussi à la programmation des films du partenariat avec « Lycéens au cinéma ».

En PES2, les spectacles et ateliers choisis se tissent avec l’ensemble du programme d’ouverture culturelle annuelle de la classe : découverte de la littérature en rapport avec le programme d’histoire – menée par des lectures complètes d’œuvres obligatoires et de formation d’une culture cinématographique portant sur des productions majeures du XXe s. La découverte des arts du cirque et de la mise en scène de Vincent Macaigne proposés par la Villette permet d’envisager la création culturelle, la performance et les “arts vivants” complétant cette exploration des croisements entre les arts en étendant l’approche culturelle à ces champs artistiques. Les questionnements éthiques du spectacle de Vincent Macaigne rencontrent aussi la thématique d’étude lancée avec la classe de PES2, la violence sous toutes ses formes dans l’histoire des XXe et XXIe siècles, cette thématique entrant dans le projet d’EMC : la violence et le citoyen.

Jeudi 30 novembre

Jeudi magique sous les premiers flocons.

Enfin au chaud dans une salle équipée d’agrès de cirque, un groupe s’essaie à divers numéros, après un échauffement bien accompagné.

Il est temps d’expérimenter tous les agrès, de s’essayer à diverses compétences circassiennes.

Une reproduction du Jardin des Délices de Jérôme Bosch incite à créer des figures étranges qui font écho aux postures et aux hybrides de l’artiste.

Se sentir gracieux, au bout de l’effort, attise le désir d’aboutir les essais, de donner corps aux images que l’on produit.

Chacun est prêt pour apprécier pleinement le « cirque de tableaux » de la compagnie canadienne.

Crédit photo © F3

Les élèves sont revenus heureux, prêts à s’investir dans des actions artistiques, plus conscients de l’intérêt de conjuguer les talents et disciplines diverses.

La première neige brillait au retour. Les yeux aussi.

Une discussion fut menée en cours d’arts plastiques sur les rapports du spectacle de cirque avec Jérôme Bosch en vue de déceler les formes de l’hommage rendu au peintre à travers la scénographie.

Les élèves de ce cours ont écrit des petits textes journalistiques pour présenter le spectacle à tous ceux qui voudront le voir un jour. À les lire, le merveilleux hommage à Bosch a opéré.

Typhaine, Bosch Dreams
Lilia, Bosch Dreams
Pauline, Bosch Dreams
Noé, Bosch Dreams
Marine, Bosch Dreams

Vendredi 22 décembre

Quatre surprises nous attendent à La Villette en cette veille de vacances scolaires : nous commençons par des exercices théâtraux invitant à des relations spatiales entre les corps en acte ; nous allons ensuite « danser » dans les codes noirs et blancs et la musique électro-acoustique de Ryoji Ikeda et entre les fils à plomb de Willam Forsythe ; chacun est enfin invité à partager la scène de Vincent Macaigne à deux reprises : hors du plateau, recevant la harangue de Liza, figure dont nous allions suivre la grandeur et la déchéance tragiques, puis sur les planches, dans la soirée des personnages.

Photo du site de La Villette, crédit photo : Mathilda Olmi

Lien : https://lavillette.com/evenement/vincent-macaigne/

Dans l’atelier, à l’écoute de l’autre, les petites chorégraphies deviennent plus complexes, plus audacieuses.

Lumière ! Des tableaux se composent, s’enchaînent, s’articulent et construisent enfin de petites scènettes cohérentes, en musique.

Fort de ces expériences de jeu, de tact, chacun peut se mouvoir de manière plus déliée entre les fils mouvants de Forsythe et dansl’espace musical d’Ikeda.

Etions-nous prêts cependant au choc de la mise en scène de Vincent Macaigne ? A ces corps à vif, brûlants de leur présent coincé entre les stigmates de leur passé et leur devenir tragique, à leurs cris, à l’orgie à laquelle nous allions être conviés sur la scène ? A la fureur shakespearienne live ?

Crédit photo : Isabelle Leparcq

Nous étions pris dans la frénésie des hauts-parleurs, aveuglés de rayons lumineux, dans la poussière visqueuse de la fête et des drames qui ont été déjà joués, au milieu des reproductions de Caravage éventrées ou taguées, à nous trémousser selon les injonctions d’une voix off incitant à jouir de l’instant, tandis-que Liza se tenait là, immobile, les bras en croix.

Crédit photo : Isabelle Leparcq

Savions-nous même que nous dansions sous la menace d’un lourd nuage scénique qui déversera bientôt son déluge de gigantesque parturiente ?

Crédit photo : Isabelle Leparcq

Sur le trajet du retour, et encore bien après, les questions fusaient, les émotions tentaient de se dire, le désir de créer des situations de partage aussi intenses se balbutiaient.

En classe, nous avons reparlé de la place du texte dans certaines expériences théâtrales plus proches des performances artistiques, des emprunts d’un art à l’autre : chorégraphie, scénographie, théâtre, arts plastiques, montré des exemples.

Gageons que nos élèves sauront tirer parti de ces découvertes, dans leurs réflexions comme dans leurs créations, dans le projet de théâtre des Premières littéraires, dans leurs projets d’œuvres sur les corps et les espaces en arts plastiques, dans l’analyse du rôle poétique de l’art dans la façon d’appréhender notre monde, ses turpitudes, ses espoirs, sa mélancolie et son appétit de vivre.

Vente de gâteaux pour le voyage en Espagne

Dimanche 19 novembre, les élèves de première du Lycée ont organisé une vente de gâteaux pour aider les familles des élèves désirant participer au voyage en Espagne.
Arrivés à 07H45, les pieds et les mains un peu congelés,  ils ont pu avec enthousiasme et bonne humeur vendre leurs belles productions.

Mme MOREL, leur professeur est très fière de ses élèves qui se sont investis pleinement par solidarité envers leurs camarades.

Nous vous donnons rendez-vous le samedi 09 décembre au marché de Noël de Parmain et le dimanche 10 décembre au marché de l’Isle-Adam pour une nouvelle opération.

Merci aussi à Mme Le Calvez et M. Legendre qui sont venus les rejoindre et leur prêter main forte.

Une belle action collective !

Projet Mémoire

Cette année (2016-2017), les élèves de la classe de PL, encadrés par leurs professeurs de Français, d’Arts, de Philosophie et d’Histoire-Géographie, ont mené un projet sur la « mémoire », particulièrement celle de la Shoah.

Après un premier temps fort avec la rencontre et le témoignage de M Elie Buzyn, survivant des camps de Lodz, Auschwitz et Buchenwald, le point d’orgue du projet a été le voyage d’étude à Auschwitz-Birkenau le 30 novembre 2016.

A la suite de cette visite en partenariat avec le Mémorial de la Shoah de Paris et la Région Ile-de-France, les élèves ont été invités à réaliser un panneau pour rendre compte de leur expérience auprès de leurs camarades restés en France. L’exposition de tous les panneaux réalisés par les classes de lycéens d’Ile-de-France ayant participé au voyage d’étude a été inaugurée au Conseil Régional d’Ile-de-France le 24 mars 2017. Nos élèves de PL ont pu, à cette occasion, présenter le résultat de leur travail et recevoir les encouragements de M Jacques Fredj, directeur du Mémorial de la Shoah de Paris, qui, reprenant les mots de M Elie Buzyn, a invité tous les jeunes participants à prolonger ce qu’ils avaient appris par des engagements citoyens dans le monde d’aujourd’hui.

Enregistrer

Chantier en hautes eaux

L’exposition de la « Journée des arts »

Vendredi 2 juin. Il est cinq heures. La pluie commence à tomber.
De lourdes gouttes frappent les fenêtres du toit de la salle d’arts.
Les invités arrivent, sous leurs parapluies.

Les trois portes de la salle sont ouvertes : celle du couloir gardée par la grande figure murale qui réfléchit, sur le mur d’en face, entourée des bombes et des calques du graffeur ; celle du dépôt où La liseuse de Fragonard coule dans le lavabo ; la porte principaleprès du grand écran où les vagues de la lagune vénitienne défilent dans un flux d’images aquatiques, tandis qu’à l’autre bout de la salle Venise flotte aussi dans les carnets des Premières et déborde de papier blanc dans le lavabo.

Quelques heures plus tôt, la décision fut prise : nous installerons l’ensemble des réalisations de l’année comme un flux, une ligne de flottaison à hauteur d’yeux et à portée de main, qui englobe le visiteur. L’espace de la pièce sera traversé de chemins déroulés de lais de papier blanc où les pas des visiteurs marqueront leur passage.

Environnés de blancheur, les dessins dégoulinent des tables et des étagères, les peintures semblent encore humides sur leurs chevalets, les photographies débordent des cadres, les objets naviguent sur les ondes de papier, des travaux à faire traînent avec les outils, les plâtres attendent les dessinateurs, les carnets sont donnés à feuilleter.

L’exposition sera aussi une métaphore de l’atelier, du travail en cours.

Quatre heures quarante : le dernier mobile est placé au début du chemin, les projections sont enfin prêtes, les images défilent sur les écrans, sur les planches disjointes, sur la base du rouleau où se rebelle un socle de dessin animé.

Au centre du passage, du silence blanc qui point, nous installons la boîte mystérieuse, qui commence à nous chuchoter l’histoire d’une année de travail, du temps, du temps pris, du temps perdu, du temps occupé, du temps nécessaire à la création.

Quatre heures cinquante huit. Pas le temps, par contre, de prendre des photos. Nous déroulons le tapis de papier pour nos invités.

Et la fête commence, car vous êtes venus.

Vous avez apprécié notre investissement de l’année, notre mise en scène et nos films que nous avons passés dans l’amphithéâtre.

A peine avez-vous pu goûter à nos gâteaux, tant il y avait à voir, avant l’heure de la clôture.

Tous les élèves et leur professeur vous remercient très sincèrement d’avoir rendu ces deux heures si vibrantes, si chaleureuses.

Il est sept heures. La pluie a cessé. Nous rentrons chez nous un peu plus riches d’avoir pu donner notre meilleur visage dans nos créations.

Enregistrer

Théâtre au lycée !

troupe dérivéeMardi 29 mars 2016, une classe de Première ES et deux classes de Première S ont vu une pièce de théâtre – forum dans l’amphithéâtre du lycée avec des professeurs de Français, Histoire -Géographie, Mathématiques, Documentaliste ; et Conseiller d’orientation. Intitulée  « Dérivée », par la compagnie « Laps – Equipe du matin », cette pièce interrogeait les stéréotypes à l’œuvre dans les choix d’orientation professionnelle.

Grâce au théâtre forum, des élèves ont pu improviser en se glissant dans la peau des personnages pour rejouer certaines scènes selon les réactions du public face aux clichés sexistes de la 1e partie du spectacle. Ainsi,  les élèves ont pu construire leur réflexion sur les stéréotypes grâce à cette expérience ludique et citoyenne.

  • Pour en savoir plus sur la pièce et la troupe :

pdf   Présentation de Dérivée

  • Bilan détaillé de cette action suite au questionnaire remis à chaque élève :

pdf   Bilan Dérivée L’Isle-Adam

Natation – Championnats Inter-académiques par équipe

Pap AntonyBRAVO à nos nageurs qui se sont présentés sur les plots de départ pour cette compétition de très bon niveau, qualificative pour les championnats de France pour les deux premiers !
Victoria, Marie, Caroline, Antony, Antoine et Weize ont concouru chacun dans l’épreuve de sauvetage, une spécialité parmi 100 Dos, 100 Brasse, 100 Crawl, 100 Papillon, 200 Palmes et 200 quatre nages, et fini par un relais 4 fois 50m quatre nages, et enfin 6 fois 50m nage libre !!!
Un après-midi éprouvant, plein de bonne humeur, de bonne volonté, mais aussi de stress face à des équipes alignant des nageurs de club pour la plupart. Le lycée Fragonard n’a pas démérité et a donné le meilleur de lui-même grâce à une réelle envie de participer et se confronter à d’autres établissements. A noter le renfort psychologique et le soutien avéré de Louis qui a tenu à venir encourager ses co-équipiers 🙂
Nous finissons 9ème sur 11 au classement général, les équipes de Paris et Domont se qualifiant pour les France.
Nous reprenons maintenant l’entraînement dès demain… en vue de résultats encore meilleurs l’année prochaine ! 🙂
Merci pour votre bon esprit.
Mme Borde.

Des nouvelles du badminton !

Mercredi 16 mars le lycée Fragonardbadminton à organisé les duos niveau départemental au gymnase de l’Isle-Adam.

cette rencontre a réuni 46 participants, dont 3 duos du lycée Fragonard, à savoir Salomé et Rayan en mixte, Erwan et Hugo ainsi que Côme et Simon en duo garçons. Ils ont bien joué mais n’ont pas réussi hélas à se qualifier pour les académiques. On peut regretter qu’il n’y ait pas eu plus de monde pour venir les encourager.

Mercredi 30 mars,  ils vont prendre part aux individuels niveau district, ainsi que d’autres élèves de l’AS Badminton.

Sortie au musée du Louvre du 13 novembre 2015

Photo JohannaLes élèves de Première littéraire de l’option Arts plastiques, de Seconde 4 et les élèves de Latin qui travaillent autour de l’héritage de la Grèce Antique étaient le vendredi 13 novembre 2015 au musée du Louvre avec leurs professeures d’Histoire, de Latin et d’Arts en visite dans les départements des sculptures de l’Antiquité et de la Renaissance pour éprouver par leurs observations, leurs esquisses des statues une part de l’héritage colossal de la culture grecque : la célébration conjuguée de la figure humaine et d’une forme de géométrie vivante.

Continuer la lecture